Vous êtes ici :

Lundi 25 Septembre 2017

ombre

Accord de Paris – Les mesures spécifiques sur l’agriculture attendront-elles la Cop 22 ?

La Cop 21, Conférence des parties de la Convention des Nations Unies sur le changement climatique, qui se tient à Paris depuis le 30 novembre 2015 se termine aujourd’hui. Le texte qui devait être publié par la Présidence française en milieu d’après-midi hier est sorti avec plusieurs heures de retard, il pourrait encore subir des dernières modifications au cours de cette dernière journée. Ce qui est quasi certain, c’est que les actions spécifiques relatives à l’agriculture ne seront pas incluses dans le texte de l’accord de Paris.

Les panelistes de l’événement parallèle intitulé « La séquestration du carbone et l’agriculture » ont soulevé hier que le mot « agriculture » n’est mentionné nulle part dans l’ébauche de l’accord. Ils ont expliqué qu’un des principaux obstacles à sa prise en compte est la faiblesse des chiffres existants sur la comptabilisation du stockage de carbone dans le secteur agricole, ainsi que des données sur son potentiel et ses limites, et ses impacts sur la sécurité alimentaire, la résilience et la lutte contre la pauvreté. Notons qu’un plan d’action volontaire a été proposé pour l’agriculture dans le cadre du Plan d’action Lima-Paris (Lpaa), qui est le quatrième pilier de l’accord sur le climat à négocier à la Cop 21.

Agriculture écologique
Intitulé « Initiative 4/1000: Sols pour la sécurité alimentaire et Climat », ce plan a été lancé officiellement le 1er décembre avec une déclaration signée par 40 pays, par des organismes internationaux, organismes de recherche, les organisations paysannes et les Ong. Il met en lumière le rôle des sols et de la matière organique dans la lutte contre le triple défi de la sécurité alimentaire, de l’adaptation des systèmes alimentaires au changement climatique et de l’atténuation des émissions agricoles.
Madagascar a été représenté à l’évènement parallèle suscité par Claudine Ramiarison, directrice générale de la recherche scientifique au ministère de l’Enseignement supérieur, qui a expliqué la place de l’agriculture écologique dans sa contribution prévue déterminée nationale (Cpdn), les expériences que le pays a acquises et les problèmes rencontrés. La Grande île, dont la population est rurale à 80%, compte entre autres diffuser à grande échelle le système de riziculture améliorée (Sra) et le système de riziculture intensive (Sri), ainsi que les techniques d’agriculture climato-intelligente et d’agriculture de conservation.

Domoina R.

Climate Tracker Cop 21 Fellow du projet Adopt A Negotiator

 

image

Misalovana ny andraikitry ny hafa

Anisan’ny fositra tsy mampandroso ny firenena ny fisian’ny sokajin’olona misalovana ny andraikitry ny hafa. Hita misongadina izany eo amin’ny sehatra rehetra. Ny fampahalalam-baovao no anisan’ny lasibatra voalohany amin’izany. Te ho

Lire la suite

image

Mais avant tout ça ?

La découverte d'un nouveau système planétaire par la Nasa fascine le monde scientifique. Sept exoplanètes de taille comparable à la Terre tournent autour d'une petite étoile à près de 40

Lire la suite

image

Fanafihana tao Antanety - Vely famaky no nahazo ilay renim-pianakaviana

Nisehoana fanafihana mahatsiravina tao amin’ny fokontany Antanety ao amin’ny kaominina Ampanotokana ny talata lasa teo. Renim-pianakaviana no nokapain’ireo jiolahy ny famaky.  Toerana anisan’ny anjakan’ny vono olona sy vaky trano raha iny

Lire la suite

ombre