Vous êtes ici :

Samedi 27 Août 2016

ombre

FFKM et résolution de crise – Aucune date pour la réconciliation nationale

Rideau sur le 35ème conclave annuel du comité central de la FFKM. Les 4 chefs d’église ont avancé leur position par rapport à leur rôle dans la situation de crise. Le retour à la table-ronde pour une réconciliation nationale, sous l’égide de la Confédération œcuménique des Eglises chrétiennes de Madagascar n’est pas pour bientôt.
Un message qui s’apparente à celui transmis lors du coup d’envoi des actions de la FFKM pour la réconciliation nationale à Ambatonilita : débuter par la réconciliation avec Dieu pour ensuite faire la paix entre les hommes. En tout cas, il s’agit de l’étape actuellement franchie par les 4 chefs d’église dans le cadre de la résolution de la crise. Le pasteur Dr Endor Modeste Rakoto, à la tête de la FFKM soutient une démarche selon les principes de l’Eglise après avoir « constaté des discordes profondes dues aux péchés, entre les hommes ». Car selon le thème retenu pour cette réunion annuelle, ces divergences devraient être surpassées dès lors que les hommes sont réconciliés avec Dieu. L’appel des acteurs politiques à une réunion sous l’égide de la FFKM n’a donc pas eu l’écho attendu. « La réconciliation est un rôle de la FFKM et celle avec Dieu en premier lieu », réitère le pasteur Dr Endor Modeste Rakoto. Ainsi, à la question de connaître la suite prochaine de la prise de responsabilité de ces chefs d’église, la réponse consiste en une réunion qui se tiendra incessamment. « Nous ne pouvons pas promettre ce que nous ne pouvons réaliser », déclare-t-il en référence à une date précise pour mener de nouvelles actions avec les acteurs politiques.

Messages
Le message d’ailleurs adressé principalement à ces derniers : « ils ont été entendus, appel est lancé pour une volonté à se rapprocher, à rétablir la vérité et à agir dans l’intérêt de la Nation ». Les Forces armées, les dirigeants du régime transitoire, la population malgache aussi ont été sollicités, respectivement pour « rassembler les efforts et  protéger le peuple malgache, gérer consciencieusement le pays ou encore être solidaire dans l’adversité », selon la déclaration à l’issue du conclave. Par ailleurs, la FFKM constate les ravages de la crise, entre autres, l’insécurité, la pauvreté  extrême du peuple, ainsi que la perte des valeurs malgaches.

Mgr Odon Razanakolona, président en 2013
Concernant les affaires internes du  FFKM, le 35ème conclave a abouti sur la nomination du nouveau secrétaire général du conseil, le pasteur  Jean-Michel Miha issu du FLM. Egalement, il a été annoncé la succession à la présidence du conseil œcuménique des Eglises chrétiennes. Mgr Odon Razanakolona de l’EKAR revient à la tête du FFKM en 2013. Ce sera la semaine du FFKM en Janvier qui officialisera ces nouveaux dirigeants.

image

Tsy misy fifampiraharahana azo atao

Mikatso tanteraka ny adihevitra sy fifampiraharahana eto Madagasikara amin’izao fotoana izao. Rehefa tena  jerena mantsy dia tsy misy fifampiraharahana azo atao mihitsy fa tsy maintsy manaraka ny fanapahan-kevitry ny fitondram-panjakana

Lire la suite

image

Démocratie oblige

La liberté de manifestation prévoit pour un groupe de personnes la possibilité d'utiliser la voie publique afin d'exprimer une opinion par sa présence, ses gestes ou ses cris. A Madagascar,

Lire la suite

image

Soamanjaka - Tratran’ny alika ny mpangalatra lakolosy

Alika mpitsongo dia no nahatrarana mpangalatra lakolosy tany Soamanjaka. Fiangonana Fjkm ao Soamanjaka Ampangabe Ambohidratrimo no lasibatra tamin’ity halatra ity. Tsy niditra tao am-piangonana ireo jiolahy fa nitondra tohatra lavabe

Lire la suite

ombre