Vous êtes ici :

Lundi 11 Décembre 2017

ombre

Deux itinéraires pour une seule destination

De prime abord rien ne permet d’augurer d’un échec d’une formule qui consiste à mettre deux fers au feu, il ne s’agit pas non plus de figures géométriques pour que l’on suppose de droites parallèles vouées par hypothèse à ne pas se rejoindre. Toutefois s’agissant de réaliser une seule et même « réconciliation » et face à deux initiatives qui prennent le même départ en se tournent le dos on ne peut qu’être septique quant à l’aboutissement de l’une et de l’autre, en référence une fois encore à une vielle formule qui veut que deux forces égales s’annulent. Mais non, justement ! En l’espèce ni l’une ni l’autre n’entend être l’égale de son émule, chacune ayant la conviction de détenir à elle seule la vérité concernant les réelles aspirations du peuple.
L’une marque un point dès le départ en se faisant forte d’une conformité à la feuille de route, avantage rapidement réduit à néant dès que l’on se rapporte à une légitimité populaire. Comme toutes les institutions basées sur la feuille de route et celles de toute transition en général, elle ne peut s’enorgueillir d’une onction démocratique. La grand’messe dite des 22 Régions non plus. Mais en compensation la démarche entreprise par l’équipe d’Albert Zafy peut à son tour marquer un point spectaculaire si elle réalise ses prétentions par un challenge du nombre, un regroupement massif de délégations venues des 22 régions, sans que l’on puisse la suspecter d’avoir recouru aux caisses de l’Etat pour y parvenir. Un point impressionnant mais insuffisant pour être décisif.
Machinalement on compte les points comme si on assistait à une rencontre sportive, malheureusement il n’est pas question de match et pire l’esprit sportif n’y préside sans doute pas plus que dans un combat de boxe.
Les uns et les autres, à ce qui se dit, même s’ils ne s’aiment pas du tout, sèment pour l’avenir, aussi en attendant la moisson il faudra bien se résoudre à fonctionner avec 2 ou 3 « réconciliations nationales » qui évidemment ne se contenteront ni de se regarder en chiens de faïence, ni de s’entendre comme larrons en foire, et risquent au contraire de provoquer des nuisances façon meutes en période de rut.
Pas très flatteuse la dégaine que l’on imagine à partir de ça : les clans, groupuscules et autres coteries et mêmes simples cliques ne s’aligneraient plus selon l’appartenance à telle ou telle mouvance, mais s’identifieraient en référence à l’une ou l’autre des chapelles de « réconciliation nationale ». Pour le moins la classe politique aura innové, mais inutile pour autant d’avoir la velléité de breveter la formule, le toc n’a pas bonne cote.

Léon Razafitrimo

image

Misalovana ny andraikitry ny hafa

Anisan’ny fositra tsy mampandroso ny firenena ny fisian’ny sokajin’olona misalovana ny andraikitry ny hafa. Hita misongadina izany eo amin’ny sehatra rehetra. Ny fampahalalam-baovao no anisan’ny lasibatra voalohany amin’izany. Te ho

Lire la suite

image

Mais avant tout ça ?

La découverte d'un nouveau système planétaire par la Nasa fascine le monde scientifique. Sept exoplanètes de taille comparable à la Terre tournent autour d'une petite étoile à près de 40

Lire la suite

image

Fanafihana tao Antanety - Vely famaky no nahazo ilay renim-pianakaviana

Nisehoana fanafihana mahatsiravina tao amin’ny fokontany Antanety ao amin’ny kaominina Ampanotokana ny talata lasa teo. Renim-pianakaviana no nokapain’ireo jiolahy ny famaky.  Toerana anisan’ny anjakan’ny vono olona sy vaky trano raha iny

Lire la suite

ombre