Vous êtes ici :

Jeudi 29 Juin 2017

ombre

Que demander de plus ?

Actuellement selon le président de la République dans son discours, lors de la présentation des vœux, « à aucun moment de son histoire, Madagascar n’a réuni autant de conditions favorables, comme aujourd’hui, pour se mettre sur l’orbite d’une émergence ». Une belle déclaration à faire fleurir puis grandir l’espoir dans le cœur et dans la tête de tous ceux qui en ce moment même se tuent à la tâche pour avoir de quoi payer le déjeuner d’hier. D’ailleurs, dans ce même esprit, le numéro un du régime actuel a tenu à souligner en lettre majuscule et en caractère gras que pour le pays, « le meilleur reste à venir ». Que demander de plus pour notre avenir dans ce cas ? De quoi d’autre aurions-nous besoin alors que celui qui se trouve à la tête de l’Etat nous assure un avenir meilleur, des conditions propices pour toutes nos activités, pouvant offrir même aux plus démunis d’entre nous la sécurité minimum. En bon citoyen, l’on se sentirait déjà bien gâté et en bon travailleur, on se mettrait à l’œuvre sans plus rouspéter. En disant à l’opposition et à tous ceux qui dénoncent encore une mauvaise gestion et une mauvaise gestion de l’Etat de se taire et de laisser les autres travailler et mener ce pays vers ce meilleur qui reste à venir. De plus, dans sa générosité, l’exécutif a bien voulu octroyer aux fonctionnaires une hausse de salaire de 7%, presque les 10%. Peut-être dans ce meilleur qui reste à venir, les employés de l’Etat auront droit à cette hausse de 10%. Mais pour l’instant, ce n’est pas le cas mais surtout que les malgaches ne sont pas vraiment connus pour agir comme des moutons.

Alors que le pasteur Mailhol parlait des 7% d’augmentation comme une hausse raisonnable, une autre nouvelle a vite fait de faire le tour du monde. Depuis les pyramides aztèques au Pérou jusqu’à la grande muraille de Chine, elle a résonné comme jamais. La preuve en est que la chaîne internationale China central télévision ou Cctv a relayé l’info. Le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé dimanche une augmentation de 50% du salaire minimum pour aider les travailleurs du secteur public à faire face à une inflation galopante. « J’ai décidé d’augmenter le salaire minimum (…) des fonctionnaires, à partir du mois de janvier », a déclaré Maduro lors de son émission de radio hebdomadaire. Une décision qui fait passer le revenu mensuel de base de 27 091 bolivars ou 41,04 dollars à 40 638 bolivars soit 61,57 dollars. Cette augmentation, cinquième du genre depuis janvier 2015, a pour objectif de lutter contre la hausse des prix entraînée par l’inflation, qui a atteint 180% en 2015. Il est à souligner que les salaires des travailleurs au Venezuela incluent aussi des subventions alimentaires et d’autres types de subvention. L’augmentation « est juste et nécessaire pour continuer à protéger les emplois, la stabilité, et le droit au travail », selon toujours Nicolas Maduro. Bien évidemment, cette augmentation de 50% résulte de quelques faits que nous connaissons aussi nous malgaches. Pénuries, coupures d’électricité, députés et employés gouvernementaux non rémunérés, voilà la situation au Venezuela. A Madagascar, on connait les coupures d’électricité, la pénurie d’eau aussi mais par contre on arrive toujours à surpayer les employés gouvernementaux et surtout nos députés. Bref, toujours du côté vénézuélien, Maduro s’est également engagé dimanche à poursuivre le dialogue avec l’opposition et à promouvoir la stabilité et la paix dans le pays sud-américain. Affirmant que le gouvernement n’a pas fait assez pour répondre à ses exigences.

Pendant ce temps à Madagascar, on a eu droit à 7% d’augmentation pour le salaire de base des fonctionnaires. Pourtant, il faut savoir que selon les dernières statistiques de la Banque mondiale, le revenu mensuel de base à Madagascar est de 36 dollars, encore moins que celui des vénézuéliens avant l’augmentation de ce dimanche. Pour les optimistes, c’est un peu plus de la moitié des 62 dollars que perçoivent ces derniers maintenant. D’autre part, alors que le chef d’Etat vénézuélien demande à son gouvernement de faire encore plus d’effort afin de trouver un terrain d’entente avec son opposition, le nôtre n’a cessé de tacler et de menacer ceux qui oseraient s’opposer à lui. Finalement, il est question de savoir si l’on a besoin de plus de la part de nos dirigeants ou au contraire si l’on a plus besoin d’eux.

Ny Aina Rahaga

image

Misalovana ny andraikitry ny hafa

Anisan’ny fositra tsy mampandroso ny firenena ny fisian’ny sokajin’olona misalovana ny andraikitry ny hafa. Hita misongadina izany eo amin’ny sehatra rehetra. Ny fampahalalam-baovao no anisan’ny lasibatra voalohany amin’izany. Te ho

Lire la suite

image

Mais avant tout ça ?

La découverte d'un nouveau système planétaire par la Nasa fascine le monde scientifique. Sept exoplanètes de taille comparable à la Terre tournent autour d'une petite étoile à près de 40

Lire la suite

image

Fanafihana tao Antanety - Vely famaky no nahazo ilay renim-pianakaviana

Nisehoana fanafihana mahatsiravina tao amin’ny fokontany Antanety ao amin’ny kaominina Ampanotokana ny talata lasa teo. Renim-pianakaviana no nokapain’ireo jiolahy ny famaky.  Toerana anisan’ny anjakan’ny vono olona sy vaky trano raha iny

Lire la suite

ombre