Vous êtes ici :

Lundi 20 Février 2017

ombre

Affaire d’Anjozorobe – La gendarmerie montre les muscles !

L’affaire d’Anjozorobe ayant tué un des gardes du corps du Général de division Richard Ravalomanana, samedi dernier, fait monter sur leurs grands chevaux les premiers responsables de la Gendarmerie nationale. La première mesure annoncée par le Général de corps d’armée Paza Didier est de faire revenir dans les casernes le personnel affecté à la sécurité de certaines hautes personnalités de ce corps ! En tout cas, l’opinion sait où est la vérité dans cette affaire.

C’est l’escalade au sein de la Gendarmerie nationale ! L’affaire d’Anjozorobe a provoqué des remous au sein de ce corps et pour les observateurs, les premiers responsables essaient de se justifier face à ce que beaucoup entendent comme un assassinat pur et simple. Effectivement, ces derniers estiment que la version relatée par le Général de division  Richard Ravalomanana, d’ailleurs plus proche de celle des journalistes, est plus crédible d’autant que de l’autre côté, ils se sont mis à plusieurs pour faire face au micro et aux caméras. Ils, ce sont le tout nouveau promu Général de division Florens Rakotomahanina – chef de la gendarmerie de la province d’Antananarivo – et le Colonel Zafisambatra Ravoavy – Commandant du groupement de la gendarmerie de la Région Analamanga- qui étaient, hier soir, obligés de répliquer face aux critiques qui fusent de partout depuis le week-end prochain.

Selon le Général Ravalomanana, Chef Rado lui a demandé la permission de rejoindre son frère qui travaille dans cette carrière de cristal d’Ankaraoka qui d’après ce membre des forces de l’ordre, subit des tracasseries de la part d’autres gendarmes envoyés sur le lieu. Arrivé sur le lieu, ces derniers lui ont demandé de déposer l’arme qu’il tenait en main – un fusil de chasse lui appartenant – et c’est ce que Chef Rado a fait.

 

Plan machiavélique

En réponse, « on lui a tout simplement tiré dessus », a déclaré le Général Ravalomanana, et d’où sa mort avant d’arriver à un quelconque centre de soin. Par contre, les responsables de la gendarmerie nationale, précisément ceux de la province d’Antananarivo et de la région d’Analamanga, ont plutôt avancé une histoire … « fumeuse » de fusillade entre gendarmes et d’autres civils et ont lancé des interrogations sur un ordre de mission bien établi par la hiérarchie.

Hier, le Général Ravalomanana Richard, en tenue d’apparat, ainsi que sa famille ont présenté leurs condoléances à celle de la victime tandis que le big boss, le général de corps d’armée Paza Didier, secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie nationale, a décidé de retirer les éléments assurant la sécurité des hauts responsables de ce corps. Pour les observateurs, cette mesure est tout simplement destinée à l’ancien Comgn sous la transition puisqu’on voit mal, par exemple, le général de corps d’armée Herilanto Raveloharison – actuel ministre de l’Economie et du plan – privé de cette nécessité.

En tout cas, l’opinion de la population est déjà faite concernant cette affaire d’Anjozorobe et beaucoup redoutent même un plan machiavélique derrière ces manœuvres. Effectivement, il ne faut pas oublier que peu avant noël, on a annoncé un coup d’Etat via le réseau … facebook !

Vladimir Illitch

image

Be tetika fa kely lalana

Iza avy no efa nandeha tamin’ilay fiarabe vaovao mahazaka olona 49 ? Raha ny tokony ho izy mantsy dia efa niasa nanomboka tamin’ny fotoana nampisehoana azy ireny fitaovam-pitaterana ireny. Toy

Lire la suite

image

Aux grands maux…

Bon nombre d’entre nous veulent faire ces choses qui font que le visage du pays change. Ces initiatives que l’on pourrait acclamer et applaudir tant elles auraient eu des impacts

Lire la suite

image

Antsirabe - Lehilahy maty nilatsahan’ny andrin-jiro

Nandravarava ny rivotra sy ny rotsak’orana tao Antsirabe. Andrin-jiro efa mitondra herinaratra manana tanjaka hatrany amin’ny 20 000W no nianjera. Vokany, olona iray no maty nianjeran’ny iray tamin’ireo fitaovan’ny Jirama ireo

Lire la suite

ombre