Vous êtes ici :

Lundi 20 Février 2017

ombre

Vindicte populaire – Nouvelle stratégie de la gendarmerie nationale

Les cas de vindicte populaire se font, depuis quelques mois, de plus en plus fréquents. Afin que la situation ne fasse tache d’huile et ne gagne de l’ampleur pour finalement prendre une tournure de conflits tribaux, la Gendarmerie nationale a pris quelques dispositions lors du dernier conseil des ministres. Selon les responsables, il faut réagir pour que les auteurs de vindictes populaires ne restent pas dans l’impunité. Cela, afin de dissuader les éventuels amateurs de cette injustice. En premier lieu, il s’agira pour les forces de l’ordre et pour les responsables d’organiser des séances de sensibilisation et de conscientisation de la population jusque dans les fokontany. Il y aura également des séances pendant lesquelles la participation active des autorités administratives, des élus et des chefs coutumiers, sera vivement sollicitée. Des discours moralisateurs pour une bonne conduite du personnel de la Gendarmerie dans l’exercice de son métier sont également prévus. Pour réellement éviter que la population se fasse justice elle-même, le transfert des individus placés en garde à vue, susceptibles de faire l’objet de vindicte populaire, vers la résidence du Groupement, voire de la circonscription de la Gendarmerie du ressort de l’Unité saisie, deviendra systématique. Une section d’intervention rapide sera positionnée à l’avance au niveau du groupement pour assurer ce déplacement. Et pour finir, un escadron des forces d’intervention de la gendarmerie nationale descendra systématiquement et immédiatement sur les lieux à chaque fois qu’un cas de vindicte populaire se produit dans une quelconque localité, afin que les agents et officiers de police judiciaire des unités territoriales puissent mener à bien leurs investigations. Auparavant, plusieurs stratégies avaient déjà été établies et opérationnalisées par les forces de l’ordre sans grand effet. Le manque de confiance envers les responsables et les forces de l’ordre n’a fait que s’accroitre, et cela a conduit, dans la majeure partie de la Grande ile, la population à se venger hors du cadre légal. En effet, plusieurs cas ont déjà démontré que des malfaiteurs sont relâchés au bout de quelques heures par ceux qui sont censés les mettre hors d’état de nuire. Et au final, il n’y a que la population qui en est la dernière victime. Reste à voir si, cette fois, cette nouvelle stratégie pourra venir à bout du problème ou être un motif de dépenses de plus pour aucun résultat. interruption . infime

Régis Kabary

image

Be tetika fa kely lalana

Iza avy no efa nandeha tamin’ilay fiarabe vaovao mahazaka olona 49 ? Raha ny tokony ho izy mantsy dia efa niasa nanomboka tamin’ny fotoana nampisehoana azy ireny fitaovam-pitaterana ireny. Toy

Lire la suite

image

Aux grands maux…

Bon nombre d’entre nous veulent faire ces choses qui font que le visage du pays change. Ces initiatives que l’on pourrait acclamer et applaudir tant elles auraient eu des impacts

Lire la suite

image

Antsirabe - Lehilahy maty nilatsahan’ny andrin-jiro

Nandravarava ny rivotra sy ny rotsak’orana tao Antsirabe. Andrin-jiro efa mitondra herinaratra manana tanjaka hatrany amin’ny 20 000W no nianjera. Vokany, olona iray no maty nianjeran’ny iray tamin’ireo fitaovan’ny Jirama ireo

Lire la suite

ombre