Vous êtes ici :

Vendredi 14 Décembre 2018

ombre

Vindicte populaire – C’est tous les jours !

La population ne veut plus entendre parler du concept de l’Etat de droit et chaque fois que le soleil se lève à l’horizon, la justice populaire passe quelque part à Madagascar, notamment dans les villes moyennes et/ou communes rurales. Après Vangaindrano, Besalampy, ou encore Sambava, ce fut au tour de Mandritsara d’en être secoué par ce tsunami humain !  

L’année dernière, la vindicte populaire a touché presque toutes les villes moyennes de Madagascar et la liste est longue : Mananara Nord, Vavatenina, Fénérive Est, ainsi que d’autres de la province de Toamasina, les zones classifiées rouges à cause des activités des dahalo dont Befotaka, Betroka, Ankazoabo, Beroroha, Ambatofinanandrahana, Ikalamavony, Mandoto, Betafo, Fenoarivo Be, et entre autres Maintirano la capitale de Melaky. Pour d’autres actes criminels, Antsohihy, Port-Bergé et Mampikomy, trois districts de la région de la Sofia en sont touchés. Pour ce mois de janvier, on note que la justice populaire est passée à Vangaindrano, à Besalampy, et pas plus tard qu’à la fin de la semaine dernière, à Miandrivazo. Hier, ce fut le tour du district de Mandritsara  mais évidemment, les raisons ne peuvent être que le manque de confiance envers la Justice dans ce pays. Effectivement, on ne veut plus remettre aux mains de la gendarmerie ou de la police nationale les voleurs de bétails, les assassins, les violeurs, les voleurs de vanille verte, les pickpockets, ou encore  les arnaqueurs. Mais surtout, que ces derniers ne passent pas le stade de l’enquête préliminaire et par conséquent, ne franchissent pas le seuil du bureau du Parquet. Pour la population, le verdict est connu d’avance : la mort, et ce, tout de suite ! Pour d’autres cas, c’est elle-même qui réclame les suspects et en général, c’est … « non-négociable ». Bien sûr, il arrive que les forces de l’ordre s’en tiennent aux ordres mais dans ce cas de figure, la casse est immense.

Magasin d’armes

Cela va des infrastructures et bâtiments de l’administration publique aux maisons et établissements commerciaux des particuliers ainsi que des autorités. Pour le cas de Vangaindrano par exemple, une boutique appartenant à un sénateur du parti au pouvoir en a fait les frais de cette colère populaire si à Besalampy, le local du commissariat central de cette commune urbaine est complètement dévasté. Par contre, la population ne touche jamais au magasin d’armes et on pourrait même en déduire qu’elle préfère que ces armes restent toujours au chaud, là où elles sont.

Et comme il a débuté, le mois de janvier de cette nouvelle année se termine aussi par une autre vindicte populaire et cette fois-ci encore, elle s’est déroulé dans une autre ville de la région de la Sofia, à savoir Mandritsara, là où « on dort bien ».   En somme, il ne se passe plus un jour où on entend parler de vindicte populaire et du coup, beaucoup se demandent comment le peuple malgache finira l’année avec les accidents routiers qui deviennent de plus en plus meurtriers – il faut dire que les 47 morts d’Anjozorobe est bien un triste record -, et entre autres,  les attaques de plus en plus sanguinolentes perpétrées par les dahalo dans le milieu rural, par les bandits de grand chemin sur nos routes nationales et provinciales, ainsi que les « mpanendaka » et autres malfaiteurs dans les cités urbains.

J.L.R

image

Misalovana ny andraikitry ny hafa

Anisan’ny fositra tsy mampandroso ny firenena ny fisian’ny sokajin’olona misalovana ny andraikitry ny hafa. Hita misongadina izany eo amin’ny sehatra rehetra. Ny fampahalalam-baovao no anisan’ny lasibatra voalohany amin’izany. Te ho

Lire la suite

image

Mais avant tout ça ?

La découverte d'un nouveau système planétaire par la Nasa fascine le monde scientifique. Sept exoplanètes de taille comparable à la Terre tournent autour d'une petite étoile à près de 40

Lire la suite

image

Fanafihana tao Antanety - Vely famaky no nahazo ilay renim-pianakaviana

Nisehoana fanafihana mahatsiravina tao amin’ny fokontany Antanety ao amin’ny kaominina Ampanotokana ny talata lasa teo. Renim-pianakaviana no nokapain’ireo jiolahy ny famaky.  Toerana anisan’ny anjakan’ny vono olona sy vaky trano raha iny

Lire la suite

ombre