Vous êtes ici :

Vendredi 14 Décembre 2018

ombre

Institution planétaire – Les 9 secrétaires généraux de l’Onu

Histoire du monde si nécessaire à tous, à l’heure où on se pose de nombreuses questions sur la « mondialisation » et ce qu’elle a emmené pour les pays en voie de développement. Rafraîchissons ainsi nos mémoires et refaisons connaissance avec cette institution qui a su réunir tous les pays du monde, et précisément aux dirigeants qui se sont succédé à sa tête.

Trygve Halvdan Lie (Norvège) 
1946 – 1953 (Premier Secrétaire général)

Du 1er février 1946 au 7 avril 1953, le Norvégien Trygve Lie a occupé les fonctions de Secrétaire général des Nations Unies. Fils de charpentier, M. Trygve Lie est né à Oslo, le 16 juillet 1896. Très jeune, il adhéra au Parti Socialiste norvégien, puis, diplômé de la Faculté de Droit d’Oslo, il y occupa divers postes importants. Membre de Parlement norvégien dès 1935, il fut successivement ministre de la Justice (1936), du Commerce (1939) puis des Transports maritimes et de l’approvisionnement, à la déclaration de guerre (1939). Après l’invasion de la Norvège par les Allemands, il accompagna son Gouvernement à Londres, et devint ministre des Affaires étrangères du Gouvernement norvégien en exil en 1941. C’est à ce titre qu’il présida la Délégation norvégienne à la Conférence des Nations Unies à San Francisco (avril – juin 1945), où fut signée la Charte des Nations Unies. Il y présida la Commission chargée de rédiger le chapitre de la Charte traitant du Conseil de Sécurité. Après la libération de son pays, il fut réélu Ministre des Affaires étrangères en octobre 1945. C’est en cette qualité qu’il présida la Délégation norvégienne à la première session de l’Assemblée Générale des Nations Unies qui se tint à Londres, en 1946. Le 1er février 1946, il fut élu premier Secrétaire général de l’ONU, pour une période de 5 ans. Le 1er novembre 1950, l’Assemblée générale décida de prolonger de 3 ans le mandat de M. Trygve Lie. Mais, le 10 novembre 1952, il remit sa démission de Secrétaire général. C’est le 10 avril 1953 que M. Dag Hammarskjöld (Suède) prit sa succession.

U THANT (Myanmar) 
1961 – 1971 (Troisième Secrétaire général)

U Thant avait exercé les fonctions de Secrétaire général par intérim depuis le 3 novembre 1961, date à laquelle l’Assemblée générale, sur la recommandation du Conseil de sécurité, lui avait confié la partie non expirée du mandat de Dag Hammarskjöld. U Thant est né à Pantanaw (Birmanie) le 22 janvier 1909. Il a fait des études à l’école secondaire nationale de Pantanaw et à l’University College de Rangoon. Avant d’entrer dans la carrière diplomatique, il avait occupé des fonctions dans l’enseignement et au ministère de l’Information. Il a exercé les fonctions de professeur principal à l’école secondaire nationale de Pantanaw, dont il avait été l’élève, et il en est devenu Directeur en 1931, après avoir été reçu premier au concours du professorat du second degré (langues anglaise et vernaculaire). Avant la Deuxième guerre mondiale, il a été membre du Comité birman des manuels scolaires et du Conseil national de l’éducation, et il était également membre du Comité exécutif de l’Association des directeurs d’école. Il a aussi fait du journalisme. En 1947, U Thant a été nommé Directeur du Service de presse du Gouvernement birman. En 1948, il est devenu Directeur de la Radiodiffusion et l’année suivante Secrétaire du Gouvernement birman au ministère de l’Information.
Au moment de sa nomination comme Secrétaire général par intérim, U Thant était représentant permanent de la Birmanie auprès de l’ONU, avec le rang d’ambassadeur (1957-1961). Le 2 décembre 1966, U Thant a été réélu Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, pour un deuxième mandat, par un vote unanime de l’Assemblée générale et sur la recommandation unanime du Conseil de sécurité (résolution 229, 1966). Son mandat expirait le 31 décembre 1971.

Javier Perez de Cuéllar (Pérou) 
1982 – 1991 (Cinquième Secrétaire général)

M. Javier Pérez de Cuéllar a pris ses fonctions de Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies le 1er janvier 1982. Le 10 octobre 1986, il a été chargé d’un second mandat, qui a débuté le 1er janvier 1987. Pérez de Cuéllar est né à Lima (Pérou) le 19 janvier 1920. Il a exercé la profession d’avocat, puis de diplomate de carrière, avant de prendre sa retraite de fonctionnaire péruvien. Entré au ministère péruvien des Affaires étrangères en 1940 et dans le corps diplomatique en 1944, il a d’abord exercé les fonctions de secrétaire de l’ambassade du Pérou en France, au Royaume-Uni, en Bolivie et au Brésil, et celles de conseiller et de ministre conseiller à l’ambassade du Pérou au Brésil. Le 27 février 1979, il a été nommé Secrétaire général adjoint aux affaires politiques spéciales de l’Organisation des Nations Unies. A compter d’avril 1981, tout en conservant ce poste, il a assumé les fonctions de représentant personnel du Secrétaire général pour la situation relative à l’Afghanistan. A ce titre, il s’est rendu au Pakistan et en Afghanistan aux mois d’avril et d’août de la même année afin de poursuivre les négociations engagées par le Secrétaire général quelques mois auparavant. En mai 1981, il a repris ses fonctions au ministère des Affaires étrangères de son pays tout en continuant à représenter le Secrétaire général dans le cadre de la situation liée à l’Afghanistan jusqu’à ce qu’il soit nommé, en décembre de la même année, Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies. Il a également été professeur de droit international à l’Academia Diplomática du Pérou et professeur de relations internationales à l’Academia de Guerra Aérea de ce pays. Il est l’auteur du Manual de Derecho Diplomático [Manuel de droit diplomatique (1964)].

KOFI ANNAN (Ghana)
1997 – 2006 (Septième Secrétaire général)

Kofi Annan, septième Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies a été le premier à sortir des rangs du personnel. Il a entamé son premier mandat le 1er janvier 1997. Le 29 juin 2001, sur recommandation du Conseil de sécurité, l’Assemblée générale l’a réélu par acclamation pour un second mandat, commençant le 1er janvier 2002 et s’achevant au 31 décembre 2006. Le 23 février 2012, M. Annan a été nommé Envoyé spécial conjoint ONU-Ligue des Etats arabes pour la crise syrienne. Une fois élu Secrétaire général, il s’est donné comme tâches prioritaires de revitaliser les Nations Unies par un programme complet de réformes, de renforcer l’action traditionnelle de l’ONU dans les domaines du développement et du maintien de la paix et de la sécurité internationales, de défendre les droits de l’homme et de propager le respect de la légalité et des valeurs universelles d’égalité, de tolérance et de dignité humaine qui figurent déjà dans la Charte des Nations Unies, et de rétablir la confiance de l’opinion publique dans l’Organisation en l’ouvrant à de nouveaux partenaires et, selon ses propres termes, en « rapprochant les Nations Unies des peuples ». Kofi Annan est né à Kumasi (Ghana) le 8 avril 1938. Il a étudié à l’Université scientifique et technologique, à Kumasi, et a achevé sa licence d’économie au Macalester College, à St. Paul (Minnesota) aux Etats-Unis, en 1961. En 1961 et 1962, il a fait des études de troisième cycle en économie à l’Institut universitaire des hautes études internationales, à Genève. En 1971 et 1972, en qualité de Sloan Fellow au Massachusetts Institute of Technology, M. Annan a obtenu son diplôme de maîtrise en sciences de gestion. Avant d’être élu Secrétaire général, M. Annan a également rempli les fonctions de Sous-Secrétaire général (mars 1992-février 1993) puis de Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix (mars 1993-décembre 1996).

Ban Ki-Moon (Corée du Sud)
2007 – 2016 (8ème Secrétaire général)

Né le 13 juin 1944 à Eumseong, est un diplomate et homme politique sud-coréen. Succédant à Kofi Annan, il est le huitième secrétaire général des Nations unies, effectuant deux mandats du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2016. Précédemment, il a été ministre des Affaires étrangères et du Commerce de son pays entre janvier 2004 au novembre 2006. Il a commencé sa carrière dans les services diplomatiques, avec un premier poste à New Delhi (Inde). En 1978, il est nommé Premier secrétaire de la mission sud-coréenne auprès de l’ONU, poste qu’il occupe jusqu’en 1980, où il devient directeur du bureau des Nations unies au ministère des Affaires étrangères de Corée du Sud. Il y reste jusqu’en 1983. En 1996, il devient conseiller à la sécurité nationale de Kim Young-sam. Il est directeur de cabinet de Han Seung-soo, président de l’Assemblée générale des Nations unies, en 2001-2002. À ce poste, il travaille à l’adoption de la résolution condamnant les attentats du 11 septembre 2001. Le 9 octobre 2006, il est proposé par le Conseil de sécurité comme successeur de Kofi Annan au poste de secrétaire général des Nations unies à partir du 1er janvier 2007. Le 13 octobre 2006, l’Assemblée générale de l’ONU l’élite par acclamation. Le 14 décembre 2006, il prête serment devant les 192 membres de l’assemblée. Song Min-soon lui succède comme ministre sud-coréen des Affaires étrangères. Il se prononce pour une réforme des Nations unies et se dit entièrement responsable dans la future gestion du Secrétariat général. Son mandat qui devait s’achever le 31 décembre 2011 est reconduit pour cinq ans le 21 juin 2011 et finira donc le 31 décembre 2016. En septembre 2014, il est à l’initiative du sommet sur l’environnement qui se tient à New York.

 

Antonio Guterres, 9ème  et actuel Secrétaire général de l’Onu (Portugal)

L’ancien haut-commissaire aux réfugiés et ex-Premier ministre portugais a été formellement choisi par le Conseil de sécurité ce jeudi. Sa nomination devra être entérinée par les 193 membres de l’Assemblée générale.
Le Portugais Antonio Guterres a obtenu le soutien unanime des 15 membres du Conseil de sécurité pour devenir le prochain secrétaire général des Nations unies, selon des diplomates à l’issue d’une réunion à huis clos. L’ancien Premier ministre du Portugal était le favori après avoir terminé en tête des six scrutins préliminaires. Il doit encore être approuvé par l’Assemblée générale de l’ONU, ce qui devrait être une formalité, avant de prendre ses fonctions le 1er janvier. Il succédera au Sud-Coréen Ban Ki-moon.
Flanqué des représentants des Etats membres du Conseil de sécurité, l’ambassadeur de Russie Vitali Tchourkine l’avait annoncé : «Nous avons un net favori. Son nom: Antonio Guterres.» Et le Portugais de 66 ans, bien connu des Genevois pour avoir dirigé de 2005 à 2015 le Haut-Commissariat pour les réfugiés, est le nouveau secrétaire général des Nations unies. Les membres du Conseil de sécurité avaient déjà fait de l’ancien Premier ministre du Portugal le favori dans la course à la succession du Sud-Coréen Ban Ki-moon, qui achève son double mandat à la tête de l’Onu le 31 décembre 2016. Lors des cinq votes informels précédents, Antonio Guterres est à chaque fois arrivé en tête. Sur les quinze membres du Conseil, seuls deux ont voté «blanc», un membre permanent avec droit de veto et un membre non permanent. Les treize autres ont glissé un bulletin secret en faveur de l’ancien haut-commissaire aux réfugiés.

image

Misalovana ny andraikitry ny hafa

Anisan’ny fositra tsy mampandroso ny firenena ny fisian’ny sokajin’olona misalovana ny andraikitry ny hafa. Hita misongadina izany eo amin’ny sehatra rehetra. Ny fampahalalam-baovao no anisan’ny lasibatra voalohany amin’izany. Te ho

Lire la suite

image

Mais avant tout ça ?

La découverte d'un nouveau système planétaire par la Nasa fascine le monde scientifique. Sept exoplanètes de taille comparable à la Terre tournent autour d'une petite étoile à près de 40

Lire la suite

image

Fanafihana tao Antanety - Vely famaky no nahazo ilay renim-pianakaviana

Nisehoana fanafihana mahatsiravina tao amin’ny fokontany Antanety ao amin’ny kaominina Ampanotokana ny talata lasa teo. Renim-pianakaviana no nokapain’ireo jiolahy ny famaky.  Toerana anisan’ny anjakan’ny vono olona sy vaky trano raha iny

Lire la suite

ombre