Vous êtes ici :

Lundi 26 Septembre 2022

ombre

Filières hôtellerie/restauration – Doublement de l’emploi créé en 2020

Le taux de remplissage des établissements hôteliers a baissé à 35 % contre 50 % à 60 % l’année écoulée, selon les responsables des grands complexes hôteliers de la capitale malgache. La baisse de la fréquentation touristique rencontrée durant la période touristique, cette année, est due en partie à la diffusion de mauvaises images de Madagascar qui a engendré un essoufflement d’enthousiasme chez certains touristes, d’une part. Certains d’entre eux ont décidé de changer de destination.

D’autre part, elle est  due au manque de régularité des dessertes ayant ainsi participé à la baisse du taux de remplissage. La majorité des vacanciers a décidé de rester chez des amis ou famille, selon les dires des responsables de maison d’hôtes. Malgré cette constatation, Madagascar ambitionne de mettre le tourisme comme le levier de son développement. Ce développement passe d’abord par la compétence des ressources humaines.

 

Le secteur du tourisme est un des leviers du développement économique, social et environnemental du pays. Il l’est par son poids économique : 4,6% d’emplois directs et 13,3% d’emplois indirects créés et 5,9% du Pib malgache (Wttc 2013). Toutefois, le pays reste en dessous de son potentiel de développement touristique en raison notamment du manque de qualité et de compétence de ses ressources humaines. La prise de conscience de cette situation a fait que le Comité Sectoriel Thr (Tourisme Hôtellerie et Restauration) a élaboré une Stratégie Nationale de Développement des Compétences pour les métiers du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration (Sndc-Thr), pour les cinq prochaines années (2015-2020) assortie d’un plan d’action pour les années 2015/2017.

Ce secteur a connu, comme les autres secteurs, un ralentissement significatif de l’activité (-32% de touristes) entre 2008 et 2012. Cette situation n’est pas irréversible vu que l’Ile a des atouts incomparables dus notamment à sa grande biodiversité et à ses grandes richesses naturelles et culturelles. Mais il faut, pour redonner à l’île toutes ses potentialités et pour arriver à « faire de Madagascar une destination touristique durable » et attirer d’ici  2020 un million de touristes, augmenter, entre autres améliorations significatives, la qualité des emplois et des services et la qualification des personnels touristiques.

 

Situation actuelle de l’emploi et prévisions à l’horizon 2020 dans le secteur Thr

Au cours de la période 2008 – 2013, sur l’ensemble des emplois créés dans le secteur Thr, 83% l’ont été par l’hôtellerie/restauration et 17 % au titre des entreprises de voyages et des prestations touristiques.

Ne sont pas comptabilisés dans ces données les emplois publics créés par le tourisme dans l’administration, les organismes rattachés et les parcs nationaux, ni les emplois fournis par l’économie informelle liée de manière directe au tourisme. La comptabilisation globale des emplois créés est impossible à faire vu qu’il n’existe pas une nomenclature officielle des métiers du tourisme.

Des projections à court et moyen terme prévoient une augmentation significative du nombre d’emplois. Il existe à ce sujet deux scénarios. Le scénario le plus optimiste, qui prévoit un million de touristes en 2020, aboutit pour les filières hôtellerie/restauration et entreprises voyage/prestations touristiques à un nombre total d’emplois de 74 260 soit à un accroissement de 100% du nombre d’emplois répertoriés en 2013

 

Croissance des emplois et développement des compétences

La caractéristique des emplois touristiques est que beaucoup d’entre eux sont saisonniers et connaissent un fort taux de turn-over. Il en résulte que la plupart de ces emplois ne sont pas très qualifiés d’autant plus que le système de formation n’offre pas de qualifications très affirmées. Ils sont par ailleurs souvent dévalorisés notamment en raison des « conditions de travail illégales et non réglementaires : bas niveau des salaires, non déclaration des travailleurs, non-respect des dispositions relatives à l’essai et aux heures supplémentaires, absence de prise en charge du travail de nuit, non affiliation au système de santé et sécurité au travail, …

L’attraction des touristes à l’horizon 2020, quelle que soit l’hypothèse choisie, ne pourra devenir réalité que si le pays se donne pour priorité de mieux qualifier et valoriser les emplois actuels. C’est la seule manière pour l’industrie touristique de se donner l’image d’excellence dont elle a besoin pour réaliser les objectifs ambitieux qu’elle s’est fixés.

L’analyse de la situation actuelle et des évolutions en cours de l’industrie touristique permet de brosser un tableau synthétique des demandes de compétences auxquelles le secteur doit répondre pour à la fois prendre en compte les nouvelles tendances et demandes touristiques et dynamiser une activité économique potentiellement créatrice d’emplois. Les métiers identifiés ci-dessus ainsi que les compétences qu’ils requièrent ressortent d’une lecture transversale de l’ensemble des orientations stratégiques définies au plan sectoriel

 

Recueillis par FR

image

Misalovana ny andraikitry ny hafa

Anisan’ny fositra tsy mampandroso ny firenena ny fisian’ny sokajin’olona misalovana ny andraikitry ny hafa. Hita misongadina izany eo amin’ny sehatra rehetra. Ny fampahalalam-baovao no anisan’ny lasibatra voalohany amin’izany. Te ho

Lire la suite

image

Mais avant tout ça ?

La découverte d'un nouveau système planétaire par la Nasa fascine le monde scientifique. Sept exoplanètes de taille comparable à la Terre tournent autour d'une petite étoile à près de 40

Lire la suite

image

Fanafihana tao Antanety - Vely famaky no nahazo ilay renim-pianakaviana

Nisehoana fanafihana mahatsiravina tao amin’ny fokontany Antanety ao amin’ny kaominina Ampanotokana ny talata lasa teo. Renim-pianakaviana no nokapain’ireo jiolahy ny famaky.  Toerana anisan’ny anjakan’ny vono olona sy vaky trano raha iny

Lire la suite

ombre